Vous êtes ici : Les dossiers d'Economie Magazine > Economie > Qu'est-ce qu'une catégorie socioprofessionnelle ? Définition, utilité, comment sont-elles définies ?

Qu'est-ce qu'une catégorie socioprofessionnelle ? Définition, utilité, comment sont-elles définies ?

Qu'est-ce qu'une catégorie socioprofessionnelle ? Définition, utilité, comment sont-elles définies ?

La notion de catégorie socioprofessionnelle désigne un ensemble cohérent qui classe les individus selon leur situation professionnelle. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a créé en 1954 une nomenclature des catégories socioprofessionnelles dans l’objectif de classer la population en fonction du type de métier exercé et afin notamment de mieux décrire la société. Il existe plusieurs catégories socioprofessionnelles, de l’agriculteur au cadre supérieur, en passant par exemple par le chef d’entreprise, qui représentent chacune des milieux sociaux relativement homogènes.

Qu’appelle-t-on catégorie socioprofessionnelle ?

Une catégorie socioprofessionnelle forme un ensemble lié à l’activité professionnelle de la population. Elle regroupe tous les individus dont le métier, l’activité économique, la qualification, la position hiérarchique et le statut (public ou privé) sont similaires. Créée en 1954 par l’Insee, la nomenclature des catégories socioprofessionnelles (CSP) se nomme plus précisément aujourd’hui la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) à la suite d’une redéfinition du concept par l’institut en 1982.

Quelles sont les différentes catégories socioprofessionnelles ?

Les professions et catégories socioprofessionnelles sont rangées en 8 grandes catégories numérotées selon une classification déterminée (appelée agrégation), elles-mêmes subdivisées en sous-ensembles qui permettent de recenser l’ensemble des professions, au nombre de près de 500 au total.

1 – Les agriculteurs exploitants

La catégorie socioprofessionnelle des agriculteurs exploitants regroupe les personnes qui exercent à titre professionnel une activité agricole. Il peut s’agir de chefs d'exploitation, d'associés d'exploitation ou d'aides familiaux non salariés, c’est-à-dire des travailleurs indépendants. L’Insee classe les agriculteurs exploitants selon la taille de leur exploitation et le type d’agriculture (élevage, viticulture, etc.).

2 – Les artisans, commerçants et chefs d'entreprise

L’Insee définit la catégorie socioprofessionnelle des artisans, commerçants et chefs d’entreprise comme l’ensemble des « actifs qui mettent en valeur un capital économique en tant que chef de leur propre entreprise, mais travaillant seul ou n'employant qu'un petit nombre de salariés, dans un domaine où l'aspect "travail manuel est important, en dehors de l'agriculture ».

3 – Les cadres et professions intellectuelles supérieures

La catégorie socioprofessionnelle « cadres et professions intellectuelles supérieures » désigne autant des professions salariées du domaine scientifique qui nécessitent des connaissances approfondies, que des professionnels de l’information ou des arts, des cadres administratifs, des cadres techniques, des commerciaux avec des responsabilités ou encore des ingénieurs.

4 – Les professions intermédiaires

Comme son nom l’indique, la catégorie socioprofessionnelle « professions intermédiaires » est formée pour ses deux tiers de personnes qui ont une situation professionnelle à mi-chemin entre les cadres supérieurs et les agents d’exécution (les ouvriers et les employés). L’autre tiers comprend des professionnels du secteur de l’enseignement (les instituteurs), de la santé (les infirmières) et du travail social (les assistantes sociales).

5 – Les employés

La catégorie socioprofessionnelle des employés est un groupe qui rassemble des professions très variées dont il est difficile de trouver une définition commune. Les secrétaires, les agents de bureau, les vendeurs, les agents hospitaliers, les pompiers, les gens de maison, etc., font par exemple partie de cette catégorie.

6 – Les ouvriers

La catégorie socioprofessionnelle des ouvriers classe les actifs qui exercent des fonctions d’exécutant quel que soit leur domaine d’activité (industrie, artisanat, etc.). Elle est découpée en 2 grands sous-ensembles souvent utilisés notamment dans les études de l’Insee, les ouvriers qualifiés et les ouvriers non qualifiés. On y retrouve aussi la sous-catégorie « ouvriers agricoles ».

7 – Les retraités

La catégorie socioprofessionnelle des retraités comprend les personnes âgées de 53 ans ou plus qui ont eu une activité professionnelle mais qui n’ont plus d’emploi et qui ne sont pas au chômage. Cette population est classée par l’Insee selon leur dernière situation professionnelle (ancien cadre et profession intermédiaire, ancien artisan, commerçant, chef d’entreprise, etc.).

8 – Autres personnes sans activité professionnelle

Dans la catégorie socioprofessionnelle « autres personnes sans activité professionnelle », on trouve toutes les personnes qui sont au chômage et les « inactifs », c’est-à-dire ceux qui n’ont aucune activité professionnelle (les retraités non compris) comme par exemple les étudiants et les élèves de 15 ans et plus.

Les catégories socioprofessionnelles, nécessaires pour décrire la société, mais aussi utiles aux entreprises

Le principal intérêt des catégories socioprofessionnelles est de pouvoir disposer d’outils qui permettent de mieux décrire le fonctionnement de la société en fonction de milieux sociaux plutôt homogènes que constitue cette classification. C’est pourquoi l’Insee utilise les catégories socioprofessionnelles dans ses enquêtes menées régulièrement auprès des ménages et pour le recensement de la population en particulier.

Mais il existe aussi un autre type de classement des catégories socioprofessionnelles, somme toute assez similaire, appelé « la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles des emplois salariés des employeurs privés et publics (PCS-ESE) », plus particulièrement destiné aux employeurs. La PCS-ESE est en effet utilisée par l’Insee pour codifier la profession de leurs salariés en vue d’enquêtes statistiques, mais elle sert aussi aux employeurs pour remplir des déclarations ou des formulaires administratifs tels que la déclaration sociale nominative (DSN), la déclaration obligatoire d'emploi des travailleurs handicapés (DOETH) ou encore la déclaration annuelle de données sociales (DADS).

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur les réseaux sociaux

Continuez votre lecture ...