Vous êtes ici : Les dossiers d'Economie Magazine > Finance > Rachat de crédits : arnaque ou bon plan ?

Rachat de crédits : arnaque ou bon plan ?

Le rachat de crédits a longtemps résonné comme une opération financière qualifiée d’arnaque proposée par des organismes financiers qui n’hésitent pas à gagner de l’argent sur le dos des ménages en situation de détresse mais qu’en est-il vraiment ? Est-ce vraiment une arnaque ? Quel est le ressenti des Français ? Lumière sur ce financement particulier.

Rachat de crédits : arnaque ou bon plan ?

L’histoire du rachat de crédits en France

Le rachat de prêt est arrivé en France milieu des années 90 en provenance directe des pays anglo-saxons. Certains établissements de crédits ont eu l’idée de proposer cette opération aux ménages Français qui étaient en situation très inconfortable, à la limite du surendettement. L’idée était de leur proposer une seconde chance, qui pouvait parfois être très coûteuse mais qui représentait la dernière solution viable avant le dossier de surendettement, voir la banqueroute.

En France, on ne parle que très rarement de soucis financiers, on préfère laisser croire que tout va bien et forcément, recourir à un rachat de crédits n’est absolument pas un sujet à partager avec les autres. De ce fait les organismes proposant ce financement se sont adaptés à leur clientèle et utilisaient des techniques intrusives pour proposer leurs offres, c’est-à-dire les e-mails (qui finissaient bien souvent dans les SPAM), les forums, les moteurs de recherches et autres sites internet aux publicités à outrance.

Au fil des années, l’opération s’est démocratisée et la crise de 2007 a fortement profité à cette opération puisque de nombreux ménages se sont tournés vers le rachat de crédits afin de réduire leurs charges de crédits et mieux anticiper les coups durs.

Le rachat de crédits aujourd’hui

Désormais, l’image est moins négative, bien que de nombreux foyers considèrent le rachat de prêts comme une arnaque, la majorité des Français a eu recours à ce financement car la baisse des taux a clairement joué en sa faveur. Les ménages ayant des crédits en cours ont sollicité le rachat de crédit pour renégocier leurs encours et tenter d’obtenir un taux plus intéressants, ce qui a fonctionné pour une bonne partie d’entre eux.

L’image a changé pour ce produit bancaire car il est désormais possible de réaliser un gain sur son opération, il n’est pas forcément obligatoire de rallonger la durée, on peut aussi raccourcir la durée tout en renégociant les taux, ce qui évite une majoration du coût total du crédit.

De plus, deux phénomènes ont permis de rendre le rachat de crédits attractifs, tout d’abord les organismes financiers (à l’image de Solutis par exemple) qui ont joué le jeu en proposant des taux plus bas, mieux adaptés aux besoins des ménages et surtout à l’actualité économique (voir cet article). Autre point majeur dans la transformation du ressenti des Français, c’est le tempérament des consommateurs à négocier. Autrefois, les banques avaient le dernier mot mais désormais c’est l’emprunteur qui a repris le flambeau et il n’hésite plus à mettre en concurrence les banques qui, ces dernières, vont jusqu’à réduire leurs marges pour gagner le dossier du client.

Finalement : que faut-il penser du rachat de crédits ?

L’essence même de ce produit financier est de permettre à un ménage de revoir ses conditions de remboursement afin qu’elles soient adaptés à sa situation financière actuelle. C’est-à-dire que le rachat de crédit permet de réajuster ses mensualités à ses revenus car un évènement peut vite arriver et peut entrainer une baisse des revenus par exemple, ou tout simplement une augmentation des charges (aléas de la vie, naissance, travaux, accident, mariage, séparation…).

Forcément, cette opération a un coût mais ce coût n’est plus aussi important que par le passé car les emprunteurs ont évolué, ils ont compris le fonctionnement des banques et saisissent désormais les opportunités de négociation, ce qui rend des opérations comme le rachat de crédits attractives.

Le rachat de crédits est aujourd’hui nécessaire pour l’économie Française puisqu’il représente plusieurs milliards d’euros sur le marché du crédit. Il y a tout un environnement autour, des emplois, des infrastructures qui en dépendent. Il est aussi nécessaire pour les milliers de Français qui chaque année ont recours à ce financement afin de repartir sur de meilleures bases financières. Le rachat d’emprunt a clairement permis à de nombreux Français d’éviter le surendettement.

Au final, cette opération existe car il y a une demande, qui n’est pas prête de disparaître. Ce n’est pas non plus une arnaque car l’emprunteur est conscient de son engagement et les ménages ont désormais une meilleure connaissance des produits financiers et des mécanismes bancaires.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur l'économie sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : AsPaLA

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires