Vous êtes ici : Les dossiers d'Economie Magazine > Economie > Que représente l'industrie en France : tendance et chiffres

Que représente l'industrie en France : tendance et chiffres

Selon la définition de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), "les activités économiques qui combinent des facteurs de production (installations, approvisionnements, travail, savoir) pour produire des biens matériels destinés au marché" relèvent de l’industrie.

Que représente l'industrie en France : tendance et chiffres

Celle-ci est composée de deux secteurs : l’industrie manufacturière (transformation des biens, réparation, installation d’équipements), domaine le plus important, et l’industrie extractive (extraction de produits minéraux). L’industrie manufacturière regroupe notamment l’industrie alimentaire, de l’habillement, le travail du bois, la métallurgie, l’industrie automobile ou encore la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques.

L’actualité économique met souvent en avant une industrie sinistrée en France. Qu’en est-il vraiment ? État des lieux et tendance de l’industrie française.

Les chiffres clés de l’industrie en France

L’industrie joue un rôle important dans l’économie française autant au niveau des exportations que dans l’effort d’innovation de l’économie. 235 000 entreprises françaises travaillent pour l’industrie, en majorité dans les secteurs de la réparation, de l'installation et des produits manufacturés (65 000 entreprises), de l'agroalimentaire (62 000) et du bois, du papier et de l'imprimerie (35 000).

84 % des activités à haute valeur ajoutée de l’industrie proviennent de l’industrie manufacturière. Le poids des secteurs industriels varie de 3,9 % pour l’industrie automobile à 16,6 % pour l’industrie agro-alimentaire, en passant par 5,9 % pour l’industrie chimique, 8,7 % pour le secteur des réparations et installations de machines et d’équipements ou encore 7,7 % pour la fabrication de produits métalliques.

12,4 % du Produit intérieur brut (PIB)

L’industrie représente 12,4 % du PIB en France, dont 10 % pour l’industrie manufacturière. À titre de comparaison, l’industrie compte pour 20,3 % en Allemagne mais seulement 8,7 % au Royaume-Uni. La richesse produite par l’industrie est équivalente à 266 milliards d’euros (en 2014).

96,5 % des produits exportés

L’industrie génère la majorité des exportations françaises (96,5 %) pour un montant de 450 milliards d’euros.

78 % des dépenses de recherche et développement

L’industrie représente 78 % des dépenses de recherche et développement (R&D), soit la majeure partie des dépenses en termes d’innovation. Cette part équivaut à des dépenses d’un montant de 23,4 milliards d’euros, contre 6,6 milliards dans le reste de l’économie.

2,7 millions de salariés

L’industrie emploie 2,7 millions de salariés, hors intérim (données du 2e trimestre 2016). Plus de 550 000 d’entre eux travaillent dans l’industrie agroalimentaire et 380 000 dans la métallurgie et les produits métalliques.

870 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière s’élève à 870 milliards d’euros hors taxes. L’industrie agroalimentaire génère la plus grande partie de ce chiffre d’affaires (180 milliards d’euros), devant le secteur automobile (101,5 milliards d’euros).

Comment évolue l’industrie en France ?

Comme il est possible de s’en rendre compte avec les médias qui relaient régulièrement les fermetures de grosses entreprises qui ont été les fleurons de l’industrie par le passé, le secteur industriel est en déclin depuis le milieu des années 1970. La part de l’industrie manufacturière dans l’économie française a effectivement diminué de moitié, de 22,3 % à 11,2 %, alors que sur la même période le secteur tertiaire a, à l’inverse, pris davantage de poids dans l’économie française. La diminution de la part de l’industrie dans le PIB a surtout été marquée entre 2000 et 2007 en raison notamment de la baisse des prix des biens de l’industrie qui nécessitent de moins en moins de travail humain, et entre 2007 et 2014 car l’industrie manufacturière, en particulier traditionnelle comme la sidérurgie, les chantiers navals, a été durement touchée par la crise économique. Au début des années 1970, l’industrie employait 5,7 millions de salariés, deux fois plus qu’aujourd’hui.

A l’origine du déclin de l’industrie, on peut noter la détérioration générale de la compétitivité des entreprises françaises. Face à la concurrence mondiale, l’industrie française ne fait plus le poids dans certains secteurs. D’autre part, en 40 ans, les ménages français ont modifié leur comportement de consommateurs en privilégiant davantage l’achat de biens et services plutôt que celui de biens issus de l’industrie.

L’avenir de l’industrie française, classée au 3e rang européen et au 5e rang mondial, n’est toutefois pas si sombre à condition qu’elle s’adapte aux évolutions des consommateurs en particulier. Ces derniers exigent aujourd’hui des produits "à la carte", disponibles rapidement, conformes aux exigences sanitaires et environnementales et de bonne qualité. D’ailleurs, le secteur de l’équipement automobile montre l’exemple en la matière et compte des entreprises très performantes, même au niveau mondial, parce qu’il a su suivre et s’adapter aux évolutions de consommations.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur l'économie sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : nQYLhQ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires