Vous êtes ici : Les dossiers d'Economie Magazine > Economie > Le marché du mariage : chiffres clés, état des lieux

Le marché du mariage : chiffres clés, état des lieux

Le nombre de mariages ne cesse de décroître depuis les années 1970, passant de près de 400 000 à 230 000 en 2016 selon une étude de l’Insee. Depuis l’année 2000, où il a connu un pic avec près de 300 000 mariages, ce nombre tend à plutôt stagner, aux alentours de 230 000.

Malgré la baisse constante de ces unions, le marché du mariage reste florissant. Cependant, il a tendance à devenir hétérogène entre des couples modestes qui se tournent vers le mariage à bas coût et ceux qui ont davantage les moyens et qui font appel à des organisateurs spécialisés comme les « wedding planners ».

Le marché du mariage : chiffres clés, état des lieux

Les chiffres clés du marché du mariage en France

Si le nombre de mariages de personnes du même sexe tend à baisser chaque année en France, il faut aussi prendre en compte les autres formes d’union comme le Pacs, et, mis en place plus récemment, les mariages entre personnes du même sexe. Le Pacs, comme le mariage, est aussi l’occasion pour les jeunes époux d’organiser une réception pour la famille et les amis. Ainsi, au total, près de 426 000 unions ont été prononcées en 2015.

On estime que le marché du mariage, avec un coût moyen par cérémonie de 8 500 euros pour 70 invités selon le baromètre de la conso et du quotidien « Sofinscope », représente 5 milliards d’euros. Mais ce coût moyen varie énormément (du simple au double) selon le budget des couples et leur souhait d’organiser ce grand jour au maximum par eux-mêmes ou bien de faire appel à un prestataire qui réglera pour eux tous les détails du mariage.

Les acteurs économiques du marché du mariage

De nombreux pans de l’économie profitent du marché du mariage toujours en évolution. Des photographes professionnels aux traiteurs, en passant par les magasins de robe de mariée, les animateurs de soirée, les fleuristes, les loueurs de salles, les bijoutiers, les boutiques et agences de voyages qui proposent des listes de mariage ou encore les « wedding planners ». Toutes ces activités bénéficient de la notoriété du mariage qui reste forte chez les Français. Et malgré un pouvoir d’achat en berne, les futurs époux ne regardent pas à la dépense pour ce jour unique.

Les mariages personnalisés, à thème unique, sont de plus en plus en vogue et les agences spécialisées dans le mariage ainsi que les « wedding planners » profitent largement de cet engouement. Les restaurateurs et traiteurs sont aussi les gagnants de ce marché car les futurs époux dépensent la plus grande part de leur budget (+ de 60 %) dans le buffet ou le repas. Ce sont ensuite les frais liés à la location du lieu de réception et à sa décoration qui sont les plus élevés devant ceux consacrés à l’achat d’une robe de mariée.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur l'économie sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 6fE8Wc

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires