Vous êtes ici : Les dossiers d'Economie Magazine > Economie > Qu’est-ce que le secteur tertiaire ? Que représente-il en France ?

Qu’est-ce que le secteur tertiaire ? Que représente-il en France ?

« Le secteur tertiaire recouvre un vaste champ d'activités qui s'étend du commerce à l'administration, en passant par les transports, les activités financières et immobilières, les services aux entreprises et services aux particuliers, l'éducation, la santé et l'action sociale. », selon la définition de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Ce pan de l’économie française s’est fortement développé depuis le milieu des années 1970 et a notamment contribué à stimuler l’emploi féminin. Depuis la crise économique de 2008, le secteur tertiaire est aussi touché par le ralentissement de la croissance, même s’il reste le secteur économique qui contribue le plus à la croissance française.

Définition du secteur tertiaire

Que regroupe le secteur tertiaire ?

L’économie nationale regroupe trois grands secteurs : l’agriculture (le secteur primaire), l’industrie (le secteur secondaire) et toutes les activités restantes sont classées dans ce que l’on appelle le secteur tertiaire. Ce dernier se caractérise par des activités de production de services. Il peut s’agir de services qui nécessitent des capacités techniques tels que les domaines du juridique, de la coiffure ou encore de l’architecture par exemple. Mais aussi de services comme les transports, les activités immobilières, financières, le commerce, l’éducation, la santé, l’action sociale ou encore l’administration et les services aux entreprises et aux particuliers.

Ces activités de services sont divisées en deux grandes catégories :

  • les services marchands dont le but est de rapporter de l’argent (activités de tourisme, de conseils, de transports, bancaires, de l’assurance, de gestion et les professions libérales)
  • les services non marchands qui sont financés par l’État et les collectivités locales par le biais de l’impôt (éducation, police, santé, administration).

Le poids du secteur tertiaire en France

Dans l’emploi

75,8 % des personnes en emploi de 15 ans et plus travaillent dans le secteur tertiaire d’après les données 2015 publiées par l’Insee dans ses « Tableaux de l’économie française», édition 2017. Près d’un tiers travaillent dans l’administration publique, dans l’enseignement, la santé et l’action sociale. Si, depuis les 40 dernières années, la part de l’emploi dans le secteur de l’industrie s’est réduite presque de moitié, dans le secteur tertiaire, cette part a augmenté de 21 points. Un secteur en très forte expansion donc sur cette période, le seul d’ailleurs où l’emploi a progressé, en particulier dans les services aux entreprises mais aussi dans les services non marchands. Le secteur tertiaire a largement profité à l’emploi féminin : 87,8 % des employés du secteur des services sont des femmes, 64,6 % des hommes. Si l’on considère l’emploi total en France, la part des femmes dans le secteur tertiaire représente 55,7 % des emplois en 2015.

Depuis la crise économique de 2008, le secteur tertiaire est, certes dans une moindre mesure que l’industrie, aussi touché par le ralentissement de la croissance. Les créations d’emplois se sont ralenties notamment dans le secteur marchand, mais également, et c’est une première depuis les années 1960, dans les services non marchands tels que l’État, les collectivités locales ou encore les hôpitaux. 50 000 emplois ont même été détruits dans le secteur tertiaire entre 2010 et 2012, selon le Centre d’observation de la société.

Dans la richesse nationale

La valeur ajoutée - c’est-à-dire la richesse réellement créée par un secteur de production donné - du secteur marchand équivaut à 1 087,6 milliards d’euros courants en 2015, près de 56 % de la richesse totale créée en France. Ce sont surtout les services liés à l’information, à la communication et aux activités scientifiques et techniques marchandes qui participent à cette création de richesse. Le secteur non marchand représente 23 % de la valeur ajoutée totale, soit 448 milliards d’euros.

En 2014, la production de l’ensemble des branches d’activité en France s’établit à 3 824,1 milliards d’euros courants. Celle des secteurs marchands est de 1 996,6 milliards, soit un peu plus de la moitié de la production totale française. Les secteurs non marchands représentent eux 15,3 % de la production totale en 2014.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur l'économie sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : FUAWiE

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires