Vous êtes ici : Les dossiers d'Economie Magazine > Finance > Les fonctionnaires et la gestion de leurs finances

Les fonctionnaires et la gestion de leurs finances

Souvent considérés comme des privilégiés au regard de leur statut d’employé de l’Etat, les fonctionnaires bénéficient de nombreux avantages, notamment pour les produits bancaires. Toutefois, certains foyers les cumulent pour financer leurs projets mais se retrouvent à devoir rembourser des montants trop élevés.

Les fonctionnaires et la gestion de leurs finances

Fonctionnaires : un statut particulier pour les banques

Les travailleurs de la fonction publique ont un statut particulier (voir ce lien) puisqu’ils travaillent pour et au nom de l’Etat Français. Ce statut leur confère généralement des avantages au niveau des mutuelles, des assurances mais surtout pour les modalités d’acception des dettes bancaires. Sur le territoire Français, les fonctionnaires sont appréciés par les banquiers, compte tenu de l’équilibre de leurs finances et de la stabilité de leur emploi.

Un contrat de travail durable dans la fonction publique joue évidemment un rôle important lors d’une demande de crédit ou pour la souscription d’un autre type de produit bancaire. Cette tendance se remarque aussi bien pour les financements coûteux comme les prêts immobiliers, mais aussi pour les crédits dont le montant est moins élevé (prêt à la consommation).

Des établissements bancaires et des intermédiaires en opérations de banque sont également spécialisés dans les financements aux fonctionnaires compte tenu de leur statut particulier, leur offrant ainsi des conditions très avantageuses comparées aux modalités des particuliers travaillant dans le privé. Dans le cadre d’un financement immobilier, les employés de la fonction publique peuvent prétendre à différents prêts conventionnés par l’Etat.

Conditions avantageuses et accumulation des crédits

L’ensemble des organismes prêteurs ont des modalités d’octroi différentes qui s’adaptent selon le profil de l’emprunteur, à sa situation financière et aux produits bancaires contractés par le passé. Ainsi, et comme tous les autres profils, un fonctionnaire pourra prétendre à un meilleur taux et à de meilleures conditions de crédit s’il possède un apport personnel, une assurance-vie et que son comportement bancaire est serein. Il sera plus facile pour un fonctionnaire de négocier certaines clauses à l’instar du taux d’intérêt, de la durée, de la garantie et de l’assurance emprunteur.

Toutefois, il est fréquent que ce statut de privilégié (voir ce « scan éco » proposé par Le Figaro) soit à l’origine de difficultés financières liées à une accumulation de dettes. Le coût total des crédits souscrits étant avantageux et permettant de faire l’acquisition de nombreux biens de consommation, d’équipements et de bâtir un patrimoine, certains travailleurs de l’Etat cumulent les dettes et additionnent les mensualités à rembourser.

Cette accumulation induit de rembourser un montant additionné qui peut s’avérer élevé au regard des revenus constants du foyer et entraîner un déséquilibre financier pour le ménage à long terme. Selon les experts de la finance et pour beaucoup de banques, il est conseillé de ne pas dépasser un taux d’endettement de 33% pour éviter des impayés et un fichage à la Banque de France.

Pour pallier à ce genre de situation, certains foyers décident de rééquilibrer leurs finances et solliciter leur banque pour renégocier les clauses de leurs contrats de prêt, ou font appel à un intermédiaire bancaire spécialisé pour les fonctionnaires (comme CF-Crédits par exemple) pour regrouper leurs financements.

Les fonctionnaires optent pour le rachat de crédits

Cette solution de financement, anciennement utilisée comme dernier recours avant le surendettement, s’est aujourd’hui totalement démocratisée et de plus en plus de fonctionnaires sollicitent désormais un organisme bancaire ou un intermédiaire dans le rachat de crédit afin de demander à regrouper leurs prêts. Le but n’est plus forcément de se sortir d’une situation difficile liée à des échéances trop importantes, mais d’éviter les impayés et faciliter la gestion de ses finances.

Le principe est de regrouper une partie ou la totalité des encours souscrits par un emprunteur et pour lesquels il doit encore rembourser le prêteur. En se retrouvant avec un crédit unique, le débiteur n’a plus qu’un seul prélèvement sur son compte en banque et peut gérer plus aisément son budget mensuel.

Cette opération financière leur permet d’allouer une somme supplémentaire dans le but d’acquérir un nouveau bien de consommation, de financer des vacances ou d’acheter un bien immobilier. L’objectif est d’alléger la charge financière des crédits en réduisant les mensualités, tout en intégrant un montant pour un projet de vie mais cela a un coût. En allongeant la durée de remboursement du financement, le coût global du prêt augmente. Il est donc recommandé de calculer tous les frais inhérents à cette opération avant d’y souscrire.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager ce dossier sur l'économie sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : FSBFf3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires